Des antidiabétiques inquiètent les médecins

Ce sont des petites pilules qui s’appellent Januvia, Galvus ou Velmetia. Tous les jours, selon SantéSuisse, environ 140 000 diabétiques avalent des gliptines pour mieux contrôler leur glycémie. Dès leur arrivée en Suisse, en 2007, ces substances ont attiré l’attention, sur un marché où les nouveautés ne sont pas légion. Et si celles-ci étaient un vrai progrès?

Sept ans plus tard, les experts déchantent. «Il y a un risque d’effets secondaires qui peuvent être problématiques», estime Martine Ruggli chez PharmaSuisse, la Société suisse des pharmaciens. Selon plusieurs études, dont une parue en avril 2013 dans le réputé JAMA, le journal de l’association médicale américaine, les sitagliptines doublent le risque pour les patients d’avoir une pancréatite aiguë. Si elle n’est pas traitée à temps, cette inflammation douloureuse du pancréas peut être fatale. D’autres études affirment que l’effet serait identique pour les autres gliptines (linagliptine, etc. )

«Plus dangereux qu’utiles»

La revue médicale françaisePrescrire,qui s’est notamment illustrée pour avoir mis à jour le scandale du Mediator, conseillait déjà aux médecins, en septembre 2012, d’«écarter les gliptines de leur panoplie thérapeutique». Bruno Toussaint, médecin et directeur de la revue, déclare aujourd’hui qu’«à l’échelle de la personne, ces antidiabétiques sont plus dangereux qu’utiles».

Les craintes à ce sujet sont bien pires aux Etats-Unis. Depuis la parution d’un article polémique en juillet 2013, les gliptines sont soupçonnées de provoquer des cancers du pancréas. Des centaines de procès contre les firmes impliquées, notamment Merck Sharp & Dohme avec le Januvia, sont en cours.

L’affaire a suscité un tel scandale que les autorités de santé ont dû réévaluer le médicament. Après quelques mois de recherches, l’Agence européenne des médicaments a conclu que «les informations disponibles actuelles ne confirment pas les inquiétudes récentes sur les risques d’effets indésirables pancréatiques avec ces substances». Contactées, les firmes se réfèrent entre autres à cette décision et citent deux études prospectives rassurantes.

Mais les cas concrets rapportés aux autorités médicales sont significatifs. En 2013, l’agence française des produits de santé rapporte 930 effets indésirables à la sitagliptine et la vildagliptine, dont une majorité de troubles pancréatiques. Swissmedic, l’institut suisse des produits thérapeutiques, a enregistré 111 maladies chez des patients sous gliptines, dont un tiers a eu des «conséquences graves».

En Suisse, ces scandales ont échaudé les spécialistes, qui se montrent plus vigilants avant de prescrire ces pilules. Pour Jacques Philippe, chef du service de diabétologie aux Hôpitaux de Genève, «la prudence est de rigueur sur les effets secondaires à long terme». Quand ses patients ont eu des pancréatites, il a modifié leur traitement.

Très coûteux

Ces professionnels doutent d’autant plus que l’action des gliptines est loin d’être spectaculaire. Selon les essais cliniques, elles font baisser le taux de sucre dans le sang mieux qu’un placebo, mais moins que le premier traitement donné en cas de diabète, la metformine. En outre, elles n’auraient pas d’effets prouvés sur les complications de la maladie comme les problèmes cardiaques ou rénaux.

En France, la Haute Autorité de Santé parle depuis des années d’un service médical «insuffisant». A Saint-Gall, Etzel Gysling, médecin et rédacteur en chef d’infomed. ch, résume: «Nous n’avons pas de preuve que ces comprimés changent quelque chose dans le destin des patients. C’est cosmétique! Dans la mesure où il n’y a pas d’avantage prouvé, les désavantages pèsent bien lourd…»

Ils pèsent plus lourd encore, si l’on prend en compte leur prix. Une boîte de 28 cachets de Januvia coûte 72. 10   francs, contre 6. 75   francs pour 30 comprimés de Metformine 850. Au total, le remboursement des gliptines par l’assurance-maladie de base s’élevait à 44   millions de francs en 2012, soit une augmentation de plus de 15% par rapport à l’année précédente.

Article publié dans Le Matin Dimanche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s