Neuchâtel conquiert une nouvelle instance internationale du rugby

«La Suisse, très grand pays de rugby. Mort de rire!» A l’annonce de l’installation à Neuchâtel de l’European Professional Club Rugby (EPCR), il y a quelques jours, Twitter s’est emballé. Les amateurs s’étonnent que la nouvelle instance chargée d’organiser les coupes d’Europe, qui remplace la précédente organisation basée à Dublin depuis dix-neuf ans, ait choisi une terre si éloignée de l’Ovalie.

Pour les présidents de clubs qui s’expriment dans la presse spécialisée, c’est justement cette neutralité, essentielle lors des tirages au sort, qui a convaincu. Enfin, expliquent-ils, les tensions entre les équipes celtes, anglaises et françaises seront réglées! Et, qui plus est, la Suisse accueille déjà des dizaines d’instances sportives – un réseau qui profitera au rugby européen. Sans compter que les pays de l’Est, auxquels l’EPCR veut s’ouvrir, sont géographiquement plus proches…

Mais Franck Lemann, vice-président de la Fédération française des supporters du ballon ovale, ne se voile pas la face: selon lui, «la Suisse a été choisie surtout pour des raisons fiscales. Et d’un côté, ce n’est pas si mal: tout ce qui ne part pas aux impôts ne peut que profiter aux clubs!»

Lire la suite

Publicités